« Coach en développement personnel »

Coach en développement personnel_zen-bambou_wp

Alors que nous vivons dans une période quelque peu troublée, où un mal-être ambiant généralisé se fait ressentir, certains individus ont vu l’opportunité d’en faire un business, le coaching.

Aujourd’hui en France, c’est près de 6 000 coaches qui existent pour aider à la réussite sur le plan personnel et/ou professionnel. Certains se sont spécialisés dans le monde des affaires. 90 % des sociétés du CAC 40 font appel à eux. Des chefs d’entreprise vont jusqu’à payer plus de 200 000 € par an pour un accompagnement personnalisé. En à peine dix ans, les Français sont devenus accros au coaching.

Voyants, nouveaux investisseurs ou coach de vie, ces individus sont-ils des bienfaiteurs, des bons samaritains, des humanistes ou des escrocs, des charlatans, des prêcheurs ou encore des gourous ?

L’équipe journalistique de l’émission Capital de la chaîne de télévision M6 a alors mené l’enquête sur ce nouveau phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur en France. Lors de son émission intitulée « Devenir riche et heureux : arnaques ou vraies promesses ? » diffusée le 19 novembre dernier, le « coach en développement personnel » a fait l’objet d’un sujet parmi les différents thèmes abordés.

Coach en développement personnel_zen-orchidée-tigre_wp

Ils s’appellent Franck Nicolas ou encore David Laroche. Ils s’attribuent le titre de « coach en développement personnel ». Leur objectif : permettre à chacun, à chacune, de trouver le bonheur en soi grâce à soi et de là retrouver son équilibre intérieur.

Ils organisent des séminaires durant lesquels ils prodiguent leurs conseils afin que les gens aient les solutions pour s’épanouir personnellement et/ou professionnellement.

Franck Nicolas se présente, selon ses propres termes, comme un « produit marketing ». Il se dit spécialiste des bonnes méthodes pour guérir la détresse. Sa stratégie : « faire d’une marque qu’elle soit facile à retenir ». Son leitmotiv : « Connaissez votre Why ? », « Connaissez votre pourquoi ? » (Le Jean-Claude Van Damme de la psychologie). Sa technique : se filmer au quotidien en prescrivant sa série de conseils. Et sa vision des gens : « Un idiot pose des questions pour apprendre ». (Sauf qu’un « idiot » par définition ne se pose pas de questions, il n’y a qu’une personne « intelligente » qui s’en pose).

Dans ses vidéos, tout est traité en surface. Aucune profondeur dans son analyse. Là, on se demande si l’idiot ne serait pas lui. Mais en fait, pas tant que ça…

Coach en développement personnel_zen-bougies_wp

Il propose, parmi ses autres produits dérivés (DVD, livres, casquettes, bracelets, gourdes, etc.), une vidéo « gratuite » d’une dizaine de minutes à condition de souscrire à son offre : 89 € par mois pour une vidéo d’une heure et/ou un « pack vidéo » de 2 à 3 heures à partir de 797 €. Les séminaires qu’il anime à la façon des prêches à l’américaine sont également payants, de 90 à 300 € en fonction des « fidèles » ou des « novices ».

Ses résultats, selon les témoignages de certains de ses souscripteurs, majoritairement des femmes : une a réussi à arrêter de fumer, une seconde a obtenu une petite promotion de carrière et une troisième a acquis une reconnaissance sociale. Pas de preuve à l’appui.

Quant à David Laroche, il a refusé l’interview. Il aurait près de 25 000 clients. Également « coach en développement personnel », il propose des stages sous forme de conférences. Il a créé la place « Platinium » au prix de 1 497 €, plus 5 000 € si le participant souhaite être au premier rang (comme dans un concert de musique) lors d’une conférence donnée. (Le briquet n’est pas inclus dans le prix).

Intitulée « Envol » (envol financier pour lui), sa série de conférences présente les mêmes méthodes de réussite que son concurrent. Non professionnel, n’ayant fait aucune étude, il prodigue la confiance en soi, la révélation de son soi intérieur pour ainsi atteindre sur le plan personnel et/ou professionnel l’ « envol ».

Coach en développement personnel_zen-orchidée-blanche_wp

Il a aussi fondé un groupe de « fidèles », appelés les « 360 ». Pour accéder à ce « club privé », l’adhérent « Platinium » doit payer 70 000 € avec TVA, a-t-il été précisé. Les « 360 » ont alors le privilège d’assister à ses conférences leur étant exclusivement réservées.

Actuellement, il en train de développer la place « Titanium » vendue à partir de 18 000 € et pour les « 360 » « Titanium », ils devront débourser la modique somme de 84 000 €, TVA toujours comprise.

Or, que ce soit l’un ou l’autre « coach en développement personnel », les participants à ces séminaires entrent dans une sorte de transe collective où le coach est ovationné à l’image d’un messie. À coup de mots percutants sur lesquels le ton de la voix monte, de termes précis qui font mouche, de semblants d’empathie, ces nouveaux prédicateurs envoûtent leur assistance. Les adeptes boivent leurs paroles comme des absolues vérités.

Ce reportage édifiant et tout autant inquiétant a mis en lumière des personnes qui vont jusqu’à s’endetter pour payer ces séminaires ainsi qu’une rupture avec l’environnement. 2 millions de Français auraient recours à ces « coaches en développement personnel ».

Coach en développement personnel_zen-orchidée-rose_wp

Enfin, bien que cette émission ait suscité de nombreuses critiques d’internautes sur son contenu jugé d’être ni plus ni moins une manipulation médiatique, en tous cas dans mon coin en Angleterre, ces « coaches en développement personnel » font fureur et surtout de nombreuses victimes. Ayant eu l’occasion, il y a quelques années d’avoir pu assister à un  séminaire du genre (95 £ que je n’ai pas voulu payer, la personne qui a insisté pour que je l’accompagne m’a offert la place), je peux pour ma part attester de la véracité de ce dit thème. Ce fut d’ailleurs mon premier et dernier séminaire qui m’a donné l’impression d’être recrutée pour entrer dans une secte. J’ai ressenti un malaise plus qu’un bien-être.

En aucune façon, je dénigre ces métiers du coaching, dont certains ont leur intérêt. Mais se servir de la fragilité, de la détresse d’une personne pour s’enrichir, me gène. Aider une personne qui souffre psychologiquement n’est pas à la portée de tout le monde. Il y a des professionnels, des vrais, pour ça. Malgré aussi leurs tarifs pas toujours abordables non plus, les psys en général ont des études et diplômes à leur actif. Et à ce que je sache, je n’ai jamais rencontré de psy qui vend des casquettes, des bracelets, etc. à son effigie.

Ceci dit, libre à chacun de penser et faire ce qu’il veut comme de se laisser atteindre par la « coachinite aiguë »…

Coach en développement personnel_zen-menthe_wp

Publicités