Portugal : un tribunal absout les violences conjugales

Portugal_un tribunal absout les violences conjugales_drapeau-national_wp

En octobre 2017, le tribunal d’appel de la ville de Porto au Portugal a rendu sa décision concernant une affaire jugée en 2015. Une sentence qui fait froid dans le dos.

Ainsi en 2015, une Portugaise a entretenu une relation extra-conjugale durant deux mois à laquelle elle décida de mettre un terme. L’amant mécontent se confessa auprès de son mari. Le couple divorça par la suite. Mais, le mari et l’amant décidèrent de se venger. Ils la kidnappèrent puis la séquestrèrent. Tandis que l’amant la maintenait au sol, le mari la frappa avec un bâton clouté. Une fois relâchée, la femme porta plainte contre ses deux agresseurs. L’ex-mari jugé récolta une peine de 15 mois de prison avec sursis et 1 500 € d’amende.

Le paquet estimant cette peine bien trop légère par rapport à l’ignominie de l’acte porta l’affaire en appel en requérant une peine de 3 ans et demi ferme pour l’ex-mari.

En octobre dernier, les juges d’appel ont donc rendu leur verdict en annonçant la peine initiale maintenue. Ils ont justifié cette décision en déclarant « comprendre la violence de l’homme, victime de cette trahison après avoir été vexé et humilié par sa femme ». Ils ont été même jusqu’à faire référence à la Bible dans leur compte-rendu : « De nos jours, l’adultère commis par une femme est une attaque très sérieuse contre l’honneur et la dignité d’un homme. Dans certaines sociétés, la femme adultère est lapidée à mort. Dans la Bible, nous pouvons lire que la femme adultère devait être par la peine de mort ».

Portugal_un tribunal absout les violences conjugales_drapeau-armoiries_wp

Cette sentence a provoqué de vives réactions de contestation dans le pays en la jugeant totalement honteuse et contraire au principe de séparation de l’Église et de l’État inscrit dans la Constitution portugaise.

L’union de Femmes Alternative et réponse (UMAR) a exprimé : « Nous sommes perplexes et révoltées […] Cette décision légitime tout simplement la violence conjugale contre les femmes ».

Amnesty International Portugal a également condamné fermement ce verdict : « Amnesty International Portugal défend l’absence de considérations religieuses comme motifs juridiques au nom du respect du principe de la laïcité ».

Quant au Président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, un conservateur, invité à réagir, il a tout simplement rappelé qu’en tant que chef de l’État il se devait « de faire respecter la Constitution […] de 1976 ».

De nombreuses pétitions ont été lancées sur les réseaux sociaux ainsi que des appels à manifester et se mobiliser pour la défense des droits de cette femme victime de violences conjugales.

Enfin, le Conseil supérieur de la magistrature du Portugal a ouvert une enquête.

Portugal_un tribunal absout les violences conjugales_drapeau-militaire_wp

2 commentaires sur « Portugal : un tribunal absout les violences conjugales »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s