Afghanistan : les femmes sans nom

Afghanistan_les femmes sans nom_wp

En Afghanistan, les femmes ne sont jamais appelées par leur prénom. Elles sont la « fille de », « femme de » ou « sœur de ».

Thomson Reuters Foundation a alors décidé de lancer une campagne #WhereIsMyName sur les réseaux sociaux afin que les Afghanes obtiennent le droit à leur identité.

« L’identité des femmes n’est même pas mentionnée à leurs funérailles, ni sur l’avis de décès, ni sur leur tombe, elles restent inidentifiables, même après la mort. », tel que l’a déclaré une militante à la BBC.

Quant à l’activiste et écrivain Bahar Sahaili, qui s’est jointe aussi à cette campagne, elle a précisé au journal Marianne : « Les femmes sont considérées comme le deuxième sexe et la propriété des hommes. Nous essayons de prendre en main nos identités et de les libérer. […] Notre pépiniériste me désigne toujours par le nom de mon fils. Il m’appelle « la mère de Samuel ». En public, on nous appelle « celles aux cheveux noirs », « les faibles » ou « tante », quel que soit notre âge ».

La première revendication de cette campagne est de demander au gouvernement qu’il autorise l’inscription du nom de la mère sur les nouvelles cartes d’identité électroniques, jusqu’alors invisible.

À cela, un porte-parole de la Cour suprême à Kaboul a répondu que pour l’instant « les gens de la culture afghane n’étaient pas prêts pour cette étape moderne. Cela pourrait générer un tumulte gênant. »

Sans commentaire…

Publicités

9 commentaires sur « Afghanistan : les femmes sans nom »

  1. Tu m’apprends des choses qui se passent sur terre qui me semble tellement hors du réel et de l’humanité. ça fait peur…Il faut savoir garder les yeux ouverts et prendre conscience qu’on a de la chance dans notre pays…

    Aimé par 2 people

    1. Ce n’est pas parce que c’est pire ailleurs qu’on a de la chance en France, loin de là. Dans ma cambrousse les femmes n’ont pas d’identité non plus. Elles n’ont droit de rien et elles se taisent.

      J'aime

      1. Je ne suis pas d’accord avec toi Annaween. Nous avons une identité en France ! Les femmes peuvent travailler, conduire, etc. Quand elles se marient, elles conservent leur nom de jeune fille et on les appelle par leur prénom. Elles sont libres. Même dans les campagnes profondes, les femmes françaises ont la liberté de se taire ou non. Elles ont la liberté de s’habiller comme elles le veulent. Pas dans ces pays !

        J'aime

      2. Dans ces pays, il est franchement dit que la femme n’est rien, c’est clair.
        Par contre, quand je me suis mariée, j’ai pris le nom de mon mari. Et j’ai eu un mal fou à faire remettre mon nom de jeune fille. La SECU par exemple, j’ai eu gain de cause l’année dernière. À l’hôpital, les urgences m’ont mis le bracelet à mon nom d’épouse. Je suis divorcée depuis mars 2012 quand même !!! Et ce n’est pas un problème particulier. Je suis loin d’être la seule.
        Par contre, j’ai le droit de ne pas me remarier et je le prends mais : je suis dans la montagne Ardéchoise profonde où je t’invite avec plaisir, c’est une région superbe…..où tu constateras que les femmes se taisent.
        Avec le temps, j’ai pris la liberté de faire ce que je veux mais je le paie très cher.
        J’étais loin d’imaginer ça possible en France au XXI ème siècle 😑

        J'aime

    2. Oui, on pense souvent que l’herbe et plus verte ailleurs. Mais, lorsque l’on observe cette « herbe », on s’aperçoit qu’il y a beaucoup de noir et de boue en dessous…

      J'aime

  2. Pas prêt pour être moderne ? Mouais, pas envie de lâcher leur pouvoir plutôt.
    Je vais te raconter une anecdote : je promenais mon chien un matin et je passe devant un champs de fraises.
    L’agriculteur vient dire bonjour au chien et me parle de tout et de rien.
    D’un coup, il me regarde et me dit : pfff vous faites exprès de donner des pulsions habillée comme ça (jean et t-shirt)! De mon temps, les femmes avaient des robes qui ne laissaient pas voir leurs formes!!!
    Quand je passe devant chez lui, il continue à dire bonjour au chien pour lequel il a toujours un truc à manger. Et après, il me demande où est David.
    Par contre, pour rafistoler les pantalons de travail, il se rappelle toujours de moi 😂😂😂
    Les vieilles habitudes ont la peau dure.
    Je crois que les hommes ont peur des femmes….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s