Inde et Bangladesh : des litchis tueurs

Inde et Bangladesh_des litchis tueurs_wp

Alors que l’Europe a les yeux rivés sur les œufs contaminés au fipronil en provenance des Pays-Bas, des enfants au nord de l’Inde ainsi qu’au Bangladesh décèdent dans des circonstances mystérieuses. Et ce depuis plus de 20 ans.

Chaque année aux mois de mai et juin, depuis les années 90, au nord-est de l’Inde et au Bangladesh, des centaines d’enfants sont hospitalisés avec de la fièvre, des convulsions et des troubles de la conscience. Près de 40 % d’entre eux meurent d’une encéphalopathie hypoglycémique, c’est-à-dire une maladie inflammatoire touchant une partie du cerveau et liée à une diminution anormale et prolongée de la concentration sanguine en glucose. Et inexplicablement, au mois de juillet, l’épidémie prend fin aussi rapidement qu’elle est venue. Des scientifiques tentaient de résoudre cette énigme depuis cette époque.

Inde et Bangladesh_des litchis tueurs_jus_wp

En février 2017, le Centre national indien de lutte contre la maladie de Delhi et le Bureau indien des centres pour le contrôle et la prévention de la maladie, basé à Atlanta aux États-Unis, a annoncé avoir enfin résolu le mystère. La cause serait des toxines contenues dans les graines de litchis, fruits préférés des enfants de la région. Le fruit contient un taux d’hypoglycines élevé et nocif pour la santé, lorsqu’il est consommé avant maturité. Et l’effet en est même intensifié s’il est ingéré le ventre vide, ce qui est la majorité des cas de ces enfants issus de familles pauvres. Les conséquences pourraient donc aller jusqu’à l’hypoglycémie aiguë et même à l’encéphalopathie mortelle.

Cependant, en juillet dernier, d’autres scientifiques ont remis en cause ce résultat. Dans un communiqué, Saiful Islam, un scientifique au Centre international de recherche sur les maladies responsables de diarrhées à Dacca et principal auteur de ces travaux, a déclaré : « Notre enquête suggère que cette toxine seule n’ait pas pu provoquer cette inflammation cérébrale mortelle chez 14 enfants au Bangladesh. […] La maladie mortelle a été provoquée le plus probablement par une exposition multiple à des substances agrochimiques très toxiques. […] Ces décès se sont produits au moment de la récolte des litchis et de leur consommation partout au Bangladesh. Si les graines étaient en cause, il y aurait eu d’autres cas à travers le pays, pas seulement à un seul endroit. »

Inde et Bangladesh_des litchis tueurs_bol_wp

L’équipe scientifique de Saiful Islam ainsi que des scientifiques des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont réalisé une étude approfondie des 14 cas de ce syndrome cérébral chez les enfants âgés de 1 à 12 ans signalés en juin 2012 dans le district de Dinajpur dans le nord du Bangladesh. 13 d’entre eux habitaient soit au milieu des arbres fruitiers ou à moins de 10 mètres d’un verger. Un seul a survécu. Ils ont alors découvert qu’au moment du pic de l’épidémie, les producteurs de litchis utilisaient de l’endosulfan, un insecticide « hautement toxique » interdit dans plus de 80 nations en raison de ses effets neurotoxiques, une stimulation accrue du système nerveux central.

Version que de son côté le Centre national indien de lutte contre la maladie de Delhi et le Bureau indien des centres pour le contrôle et la prévention de la maladie réfute. Il avait déclaré en février 2017 avoir déjà étudié la piste des pesticides sur les cultures de litchis, sans résultat concluant.

Publicités

15 commentaires sur « Inde et Bangladesh : des litchis tueurs »

    1. Ils ne vont pas te dire comme ça cash qu’ils empoisonnent les mômes d’un des pays les plus pauvres.
      Pis les industriels qui vendent les pesticides se fichent royalement des « dommages collatéraux’. Tu ne crois pas ?

      Aimé par 2 people

      1. Oh tu as malheureusement probablement raison 😶. Et ils nous montrent du doigt avec nos jardins paillés, nos escargots, nos légumes non traités…..et nous sommes plus nombreux que je ne pensais à s’y intéresser (tu dois le savoir par les stats de ton site).
        Nos enfants mangent plus sains, ils ont une meilleure santé (nous aussi).
        Alors si nous faisons le calcul, entre tous les produits chimiques que nous n’achetons pas et les médicaments dont nous n’avons pas besoin, on leur fait perdre beaucoup de fric.
        Au bengladesh, la population est tellement pauvre qu’elle est aussi facilement manipulable (si tu ne mets pas ce traitement tu n’auras pas de récolte de litchis…..)

        Aimé par 1 personne

      2. Sauf que les riches n’auront jamais à se soucier de ce genre de problèmes, puisqu’ils ne seront jamais visés…

        Aimé par 1 personne

      3. Tu as tout bien résumé et je partage à 400% le contenu de ton message. Au niveau des stats de mon site c’est impressionnant.. Presque 23000 visites en 12 mois et demi d’existence en sachant que les stats ont bien démarré qu’en décembre 2016 donc sur 8 mois environs. Et sur les suivis ils sont actuellement 1283 à me suivre. Tu as donc raison. Nous sommes de plus en plus à nous intéresser sur le consommer naturel.

        Aimé par 1 personne

  1. Salut 😊. J’ai vu ça dans le Dauphiné tout à l’heure le truc des œufs. Et dire qu’ils nous titillent pour nos poules, le compost…. Bon, ça ne leur rapportent rien, la poule libre 😋.
    Les pesticides et autres cochonneries du même genre sont une réelle abération en plus. Ça renforce ce qu’ils sont censés éradiquer tout en fragilisant les plantes traitées.
    C’est la même bêtise sur les vaccins et toujours une histoire de gros sous. Les enfants, ils n’en ont que faire….. triste monde.
    Bisous et belle soirée

    Aimé par 2 people

    1. Je te rejoins sur certains points. Quant aux vaccins, certains sont utiles, notamment contre la polio, la rubéole, la rougeole, car ces maladies infantiles ne causent aucun désagrément enfant, mais adulte, elles peuvent s’avérer extrêmement dangereuses. Certaines d’entre elles peuvent causer une stérilité permanente chez l’homme et un handicap mentale très important d’un bébé lorsqu’une femme est enceinte. Il faut relativiser. Je suis en revanche contre certains vaccins obligatoires qui ne sont pas utiles. Il faut un juste milieu dans tout, ne pas tomber dans l’extrême d’un côté comme d’un autre. La science, c’est le progrès. Sans ça, on serait resté au Moyen-Âge.

      J'aime

      1. La rubéole…… jamais été vaccinée, jamais eu. Quand j’étais enceinte j’étais immunisée. Bon, j’en ai chié quand-même des prises de sang parce que je suis A-
        Pour le tétanos, même si tu es vaccinée ils te referont l’injection en cas de blessure (ils n’ont pas confiance en le vaccin semble-t-il lol).
        Chacun doit être libre. Les obligations n’ont pas lieu d’être. Ça me hérisse le poil.
        Tu sais, chez moi j’ai des toilettes sèches et pourtant je suis loin du moyen âge avec la litière Bio maîtrisée. Quelques notions d’hygiène valent toujours mieux qu’un vaccin.
        Parce-que c’est hallucinant ce que les automobilistes jettent par leurs fenêtres. Je déplace mes chevaux à pieds, j’ai le temps de voir et ça m’écœure.
        Tin d’ailleurs je vais soigner un cheval du club avec des fleurs de Bach. Le vétérinaire et ses antibiotiques ont échoué lamentablement, comme d’habitude.
        Sans être dans l’extrême ( je vis comme ça mais je respecte la liberté de l’autre, ce qui n’est pas réciproque), je donne la priorité à la nature. La médecine reste géniale quand ça dégénère mais c’est rare, d’où mon regard un peu particulier 😋. Bisous plein de soleil.

        J'aime

      2. Mouais. Moi c’est bof. Ça fait un mois que j’attends la convocation du squatter mais visiblement ma situation n’est pas une urgence.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s