États-Unis : une première !

États-Unis_une première_wp

Un épouvantable fait divers dans le domaine de la santé vient de secouer les États-Unis.

Mercredi 12 avril, Jumana Nagarwala, 44 ans, une urgentiste à Henry Ford Hospital, dans la ville de Detroit (Michigan), a été arrêtée et inculpée pour avoir pratiqué l’excision sur des fillettes âgées de 6 à 8 ans.

Les charges retenues contre elle sont : « mutilation génitale, transport de mineurs et faux témoignage. »

Elle encourt la prison à vie.

Le bureau du procureur fédéral pour l’Est du Michigan a déclaré dans un communiqué : « Dr Nagarwala est accusé d’avoir réalisé ces horribles actes de brutalité sur des victimes particulièrement vulnérables […] Le ministère de la Justice est déterminé à mettre fin aux mutilations génitales […] une pratique qui n’a pas sa place dans une société moderne. »

Selon les autorités, les deux fillettes auraient été amenées par leur mère début février depuis le Minnesota afin de subir ces mutilations. Après l’intervention, il leur aurait été demandé de se taire.

Selon le journal The New York Times qui aurait révélé l’affaire, l’une des fillettes aurait déclaré aux enquêteurs que l’intervention avait été si douloureuse qu’elle avait hurlé pendant toute la durée de celle-ci et qu’elle pouvait à peine marcher ensuite.

D’après les enquêteurs, entre 2005 et 2007, d’autres fillettes auraient également subi des mutilations génitales par le Dr Jumana Nagarwala. Cette dernière a évidemment nié les faits durant son interrogatoire par le FBI.

L’inculpation de cette femme au titre d’une loi fédérale contre les mutilations génitales sur mineurs est une première aux États-Unis ; puisque aucune loi propre contre ce type de crime n’existe dans la moitié des 50 États du pays, dont le Michigan.

Le centre américain de contrôle et de prévention des maladies rappelle que plus de 500 000 femmes et filles vivant sur le territoire américain ont été ou risquent d’être excisées.

Enfin, en parallèle, Shelby Quast, directrice aux États-Unis de l’organisation Equality Now pour la défense des femmes, a déclaré : « des médecins ont fait l’objet d’enquêtes sans que cela n’ait cependant débouché sur des inculpations. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s