Les Jeux Paralympiques d’été – 2ème partie

les-jeux-paralympiques-dete2_1988_seoul_wp

Les Jeux paralympiques d’été en 1988 à Séoul en Corée du Sud, du 15 au 24 octobre. 8è édition. 16 sports, 729 épreuves, 3 053 athlètes et 61 pays participants. Pour la première fois, le tennis en fauteuil roulant fut présenté en démonstration. Sur les 61 nations, 48 d’entre elles remportèrent au moins une médaille.

les-jeux-paralympiques-dete2_1992_barcelone_wp

Les Jeux paralympiques d’été en 1992 à Barcelone en Espagne, du 3 au 14 septembre. 9è édition. 15 sports, 487 épreuves, 3 020 athlètes et 82 pays participants. Le tennis en fauteuil roulant fut officiellement intégré aux Jeux Paralympiques. L’Union soviétique fit son entrée sous le titre de « Équipe unifiée » (UEN) et 55 nations remportèrent au moins une médaille.

les-jeux-paralympiques-dete2_1996_atlanta_wp

Les Jeux paralympiques d’été en 1996 à Atlanta aux États-Unis, du 16 au 25 août. 10è édition. 20 sports, 508 épreuves, 3 259 athlètes et 104 pays participants, dont 60 d’entre eux remportèrent au moins une médaille.

les-jeux-paralympiques-dete2_2000_sydney_wp

Les Jeux paralympiques d’été en 2000 à Sydney en Australie, du 18 au 29 octobre. 11è édition. 20 sports, 558 épreuves, 3 843 athlètes et 127 pays participants. Les athlètes ayant des traumatismes de la moelle épinière, des problèmes de vue, des handicaps mentaux, une amputation, une paralysie cérébrale y participèrent. Le rugby en fauteuil roulant et la voile entrèrent officiellement comme Jeux Paralympiques. Pas de moins de 300 records du monde et paralympiques furent battus. L’équipe d’Espagne des déficients intellectuels de basket-ball dut rendre sa médaille d’or pour tricherie ; 10 des 12 joueurs (seulement) ne présentaient aucun handicap mental. Suite à ce scandale, les athlètes atteints de handicap mental furent exclus jusqu’en 2012. Le CIP estima une trop grande difficulté à déterminer le niveau d’un tel handicap.

les-jeux-paralympiques-dete2_2004_athenes_wp

Les Jeux paralympiques d’été en 2004 à Athènes en Grèce, du 17 au 28 septembre. 12è édition. 19 sports, 162 épreuves, 3 969 athlètes et 136 pays participants. Le football à 5 ainsi que l’épreuve de handibike en cyclisme firent leur entrée. Le judo et le volley-ball furent ouverts aux femmes. Pour la première fois dans l’histoire de ces Jeux, les athlètes n’eurent pas à payer leurs frais de participation. Les J.O. et les J.P. eurent un Comité d’organisation commun. Ces Jeux reçurent une médiatisation sans précédent, 50 chaînes internationales et 3 000 journalistes avaient fait le déplacement. Ils connurent aussi 304 records du monde et 448 records paralympiques. Le contrôle antidopage dépista 7 sportifs positifs sur 670. Ces Jeux furent également marqués par un évènement dramatique. Le 28 septembre, la cérémonie de clôture fut écourtée en raison d’un terrible accident de car qui transportait des lycéens se rendant aux Jeux, dont la plupart d’entre eux furent tuée. Le spectacle et le feu d’artifice furent ainsi annulés.

les-jeux-paralympiques-dete2_2004_athenes_natalie-du-toit_wp

Cependant, ces Jeux révélèrent une sportif hors-norme, l’héroïne de ces derniers, Natalie du Toit qui remporta 5 titres de championne paralympique et qui deviendra 4 ans plus tard, la première nageuse amputée à se qualifier pour les Jeux Olympiques en 2008 à Pékin.

les-jeux-paralympiques-dete2_2004_athenes_mascotte-proteas_wp

Autre caractéristique de ces Jeux fut le choix de la mascotte « Proteas », un hippocampe aux différentes couleurs. Son nom fut inspiré de Protée, une divinité de la mythologie grecque, dont le mot grec « protos » signifie « premier », « excellent ». Proteas symbolisa les 4 valeurs remarquables des Jeux Paralympiques qui sont l’inspiration, la force, la persévérance et la célébration. Enfin, l’hippocampe ou cheval de mer symbolisa la mer, élément majeur de la culture hellénique, puisque la mer eut donné naissance à de nombreux dieux et héros dans la mythologie grecque.

les-jeux-paralympiques-dete2_2008_pekin_wp

Les Jeux paralympiques d’été en 2008 à Pékin en Chine, du 6 au 17 septembre. 13è édition. 20 sports, dont l’aviron fit son entrée, 472 épreuves, plus de 4 200 athlètes et 148 pays participants, le plus grand nombre de nations présentes dans l’histoire de ces Jeux.

Ces jeux furent aussi marqués par des événements sportifs exceptionnels et inattendus. Le 7 septembre, la 1ère médaille d’or fut décrochée par la Slovaque Veronika Vadovicova au tir sportif dans l’épreuve du fusil à air sur 10 m. Les athlètes britanniques firent un véritable carton en remportant l’or dans l’ensemble des trois épreuves de cyclisme. Des 4 médailles d’or réservées pour le judo, la Chine remporta les 2 épreuves féminines et l’Algérie, les 2 épreuves masculines. Ce résultat fut inattendu. Quant à la célèbre nageuse Natalie du Toit, elle remporta l’épreuve du 100 m papillon. Le lendemain, en athlétisme, le 5 000 m dames dans la catégorie T54 (athlètes en fauteuil roulant pour les épreuves de course ayant le type de handicap le moins lourd, pas de handicap aux bras) provoqua une véritable sueur froide. Peu de temps avant le dernier tour de piste, 6 athlètes se percutèrent au point de s’empiler les unes sur les autres et de créer d’importants dommages tant sur le plan physique qu’au niveau matériel. Plusieurs fauteuils furent sévèrement abîmés et la coureuse suisse, Edith Hunkeler, à l’origine de la collision, eut la clavicule brisée. Les 6 coureuses furent éliminer de la course. Bien que le reste des concurrentes terminèrent la course permettant ainsi à la Canadienne Diane Roy de la remporter, le CIP décida de rendre cette compétition caduque suite au recours déposé par 3 nations et de la reprogrammer au 12 septembre. La coureuse suisse ne put y participer de par sa disqualification.

les-jeux-paralympiques-dete2_2008_pekin_osamah-alshanqiti_wp

Ce même jour, le 8 septembre, l’athlète Osamah Alshanqiti remporta la 1ère médaille d’or paralympique ou olympique jamais obtenue jusque là par l’Arabie Saoudite, battant de plus le record du monde en triple saut à 15,37 m dans la catégorie F12 (malvoyants)

les-jeux-paralympiques-dete2_2008_pekin_eleanor-simmonds_wp

L’héroïne de ces Jeux fut la nageuse britannique Eleanor Simmonds qui devint à l’âge de 13 ans la plus jeune championne paralympique de l’histoire de ces Jeux en remportant la médaille d’or en individuel sur le 100 m libre dans la catégorie S6 (nains). Elle compte aujourd’hui à son actif 4 médailles d’or et 4 records du monde battus.

Le 9 septembre, la Grande-Bretagne rafla 5 nouvelles médailles d’or en cyclisme et une d’argent. Haider Ali décrocha la 1ère médaille paralympique de l’histoire du Pakistan, une médaille d’argent en saut en longueur dans la catégorie F37/38 (paralysie cérébrale), la médaille d’or fut remportée par le Tunisien Farhat Chida. Laurentia Tan remporta la 1ère médaille paralympique de l’histoire de Singapour (bronze) en individuel dans les épreuves équestres. Le Sud-Africain Oscar Pistorius remporta la médaille d’or en athlétisme sur le 100 m dans la catégorie T44 (amputation des jambes) et enfin l’haltérophile pakistanais Ahmed Butt fut le premier athlète exclu des Jeux pour dopage.

les-jeux-paralympiques-dete2_2012_londres_wp

Les Jeux paralympiques d’été en 2012 à Londres au Royaume-Uni, du 29 août au 9 septembre. 14è édition. 20 sports, 21 disciplines, 503 épreuves, 4 302 athlètes et 164 pays participants. Les athlètes atteints de handicaps mentaux purent réintégrer les Jeux grâce à un nouveau procédé qui eut été mis en place au préalable permettant de mieux détecter ce type de handicap et d’éviter ainsi la tricherie Jeux en 2000. Ces athlètes concoururent donc dans les épreuves d’athlétisme, natation et tennis de table. Parmi les nations présentes, 13 firent leur apparition (Antigua-et-Barbuda, Brunei, Cameroun, République démocratique du Congo, Comores, Corée du Nord, Djibouti, Gambie, Guinée-Bissau, Îles vierges américaines, Liberia, Mozambique, Saint-Martin et Îles Salomon), tandis que le Malawi qui devait aussi y participer pour la première fois annula quelques heures avant la cérémonie d’ouverture prétextant une absence de moyens financiers, comme le Botswana qui annula sa participation à la dernière minute en raison du Comité olympique botswanais qui retira son soutien financier au pays en évoquant des « anomalies financières dans la gestion des fonds » par ce dernier.

Pour la première fois les installations olympiques de Londres furent spécialement conçues afin d’accueillir aussi les Jeux Paralympiques ; les sites olympiques furent aménagés de zones spéciales avec des sièges accessibles pour ces dits Jeux. Certains de ces sites furent d’ailleurs réutilisés en 2014 pour les premiers Jeux Invictus, jeux multisports internationaux pour les soldats blessés et handicapés.

Merci à vous…

merci-a-vous_wp

De retour dans ma campagne anglaise, avec cet énorme vide dans le cœur, je reprends mes habitudes. La vie continue malgré tout, comme il se dit. Seul le temps comblera à son rythme ce vide, peut-être pas complètement, mais y contribuera.

Je ne vais pas vous étaler ma peine, comme vous l’avez sûrement remarqué, je n’excelle pas vraiment en cette matière. Je préfère plutôt conclure ce bien triste chapitre de ma vie en vous exprimant juste en quelques lignes la personne extraordinaire qu’était mon père.

Au-delà d’avoir été un papa formidable, celui que je souhaiterais que tout enfant, surtout fille, ait ou ait eu dans sa vie, c’était un homme de bien, un humaniste au grand cœur, très chaleureux, toujours là pour rendre service, joyeux, quelles que soient les circonstances, de bons conseils… Celui qui m’a inculqué les vraies valeurs du courage, de la persévérance, de l’amour de son prochain, de la tolérance, sans pour autant tomber dans l’absurde d’une abnégation aveugle au nom de cette tolérance… Celui qui m’a appris à ne jamais baisser les bras face aux difficultés de la vie, à percevoir le bout du tunnel lors des périodes les plus sombres de ma vie puis à en retirer le positif pour poursuivre le chemin… Celui qui m’a toujours soutenu, cru en moi… Alors, afin de lui rendre le grand hommage qu’il mérite, je tenterais de perpétuer son idéal humaniste, en résumé, d’être la digne fille de mon père. Enfin, par l’esprit je lui réitère mon énorme MERCI pour m’avoir permis d’être devenue la femme que je suis aujourd’hui…

Pour terminer cet article, je tiens également à vous dire un grand MERCI ! Ayant mis de côté téléphone et pc portables durant cette période, je n’ai pris note qu’aujourd’hui des messages de soutien laissés sur ce blog et ma boîte mail.

MERCI à tous ceux et à toutes celles qui m’ont fait part de leurs sincères condoléances !