En Allemagne, des wagons réservés aux femmes ?

En Allemagne, des wagons réservés aux femmes_wp

Afin de lutter contre le harcèlement dans les trains dont sont victimes les femmes, une compagnie ferroviaire allemande a eu une idée lumineuse ! Et quelle idée ! Interdire tout bonnement certains wagons aux hommes, les réservant ainsi exclusivement aux femmes !

Alors que dans de nombreux pays, les femmes se battent afin d’obtenir une mixité dans des endroits publics réservés soit uniquement aux hommes, soit uniquement aux femmes, la compagnie ferroviaire allemande Die Mitteldeutsche Regiobahn fait tout le contraire !

Au début de ce mois d’avril, et ce n’est malheureusement pas un poisson, cette compagnie a proposé de mettre à disposition des wagons strictement pour les femmes.

Sur la ligne qui relie Leipzig et Chemnitz, les Allemandes pourraient bientôt avoir leurs propres wagons, des wagons situés à l’arrière du train, proches du personnel de bord qui en cas de problème serait plus efficacement apte à intervenir.

Selon cette compagnie, « une telle initiative permettrait de créer une atmosphère beaucoup plus sûre pour l’ensemble de voyageuses. »

Or, l’Allemagne n’est pas le pays précurseur en la matière, puisque cette expérience a déjà été testée dans d’autres pays, notamment à Tokyo où certains trains et métros sont exclusivement réservés aux femmes depuis 2010, en Indonésie où faute de résultats ce dispositif a été abandonné au bout de sept mois, en Égypte où des transports en commun ont été mis à disposition aux femmes en 2007 et le projet s’avérant peu concluant a aussi été abandonné.

Mais heureusement, cette manière de combattre le harcèlement sexuel est loin de faire l’unanimité en Allemagne. Le porte-parole, Marco Böhme, du parti de gauche Die Linke a fermement déclaré son opposition : « Nous ne sommes plus au Moyen-Âge, ni au début du XXe siècle. » Pareillement pour les associations féministes qui estiment que la lutte contre le harcèlement sexuel devrait commencer par viser les agresseurs plutôt que les potentielles victimes.

Avis entièrement partagé en ce qui me concerne. Il serait peut-être temps qu’un système efficace se mette enfin en place contre les agresseurs et non de chercher une méthode pour que les victimes ou futures soient encore et toujours systématiquement stigmatisées.

Publicités