« Un être vivant doué de sensibilité »

Un être vivant doué de sensibilité_wp

La Nouvelle-Zélande vient d’adopter un amendement en faveur des animaux, leur conférant le même statut qu’un être humain.

Alors qu’en janvier dernier, c’était le Parlement français qui adoptait définitivement un projet de loi modifiant le statut juridique de l’animal le rendant alors « un être vivant doué de sensibilité », c’est au tour de la Nouvelle-Zélande.

Ainsi en mars de cette année, le pays a enfin ratifié la loi de l’Animal Welfare Bill, présentée déjà en 2013, qui confère dès lors à tous les animaux un statut quasi-égal à celui de l’être humain, leur reconnaissant une capacité de ressentir des émotions et de la douleur.

Le docteur Virginia Williams, présidente du Comité national d’éthique animale a déclaré à cette occasion : « Dire qu’ils sont doués de sensibilité, c’est dire explicitement qu’ils peuvent ressentir des émotions positives autant que négatives. Ça n’était pas le cas jusqu’alors et cela marque une nouvelle étape vers le bien-être de l’animal. »

Grâce à cette loi, de nombreuses pratiques exercées sur les animaux vont devenir illégales, comme les tests effectués sur les animaux dans l’industrie cosmétique ou les recherches réalisées sur les mammifères, comme certaines règles d’élevage. De la même manière que les maltraitances et négligences seront sévèrement punies ; les inspecteurs vétérinaires auront le pouvoir d’avertir les propriétaires ne respectant pas leurs devoirs, ainsi que de leur retirer la garde de leur animal et de l’emmener dans des lieux où il sera protégé.

A contrario, la chasse et la pêche dans la nature ou les réserves ne sont pas concernées par la loi, elles sont toujours autorisées et resteront donc légales ; elles sont considérées tels des « loisirs » tolérés non comme des « meurtres »

Cependant, bien que la population se satisfasse de cette nouvelle évolution pour le confort de l’animal, les questions portant sur les activités dans le domaine de l’économie ou de la chasse sur le territoire néo-zélandais, une attraction touristique très lucrative, demeurent compliquées.

Publicités