Une découverte en béton !

Une découverte en béton_wp

Une nouvelle forme de béton chauffant a été mise au point par une équipe de chercheurs de l’université américaine du Nebraska qui pourrait sécuriser des zones routières souvent exposées au gel et à la neige.

Sous la direction du professeur de génie civil, Chris Tuan, une équipe de chercheurs a donc mis au point un revêtement de béton bitumeux au pouvoir chauffant pouvant faire fondre la neige et la glace. À l’aide de celui-ci, les routes demeurent propres et dégagées.

Une découverte relativement révolutionnaire permettant d’améliorer la sécurité routière dans des zones où les routes s’avèrent particulièrement dangereuses durant les périodes très froides de l’année. La recette est pourtant simple puisqu’elle consiste à un simple mélange de béton, de 20 % de copeaux d’acier et de particules de carbone. Mais, ces éléments permettent d’amener la chaleur depuis une source électrique. Le directeur des travaux de recherche explique : « Lorsqu’il est connecté à une source d’alimentation, la résistance électrique dans le béton va produire de la chaleur et se propager à la surface du béton. »

De plus, non seulement ce béton serait inoffensif pour les piétons ; pouvant être touché sans risques, mais il serait également bénéfique pour l’environnement, car son application réduirait l’utilisation de sel et autres produits chimiques servant au dégivrage des routes.

Une vidéo réalisée par les chercheurs atteste d’ailleurs de l’efficacité du système. Voir la photo ci-dessus étant un arrêt sur une image d’une séquence filmée en accéléré durant une tempête de neige en décembre 2015 où la neige a recouvert le sol puis a fondu de façon localisée sur la dalle de béton entourée du grillage.

Et ce matériau ayant déjà été testé fait ses preuves depuis 2002 sur un pont de 45 mètres environ près de Lincoln dans le Nebraska, pont sur lequel pas moins de 52 dalles de béton ont été installées. L’étape suivante sera d’intégrer ce dispositif sur le tarmac de l’un des grands aéroports américains pour sécuriser le chargement et le déchargement des avions. Ce béton sera donc soumis à un test mené par la Federal Aviation Administration en courant mars 2016.