Un robot au service des femmes

Un robot au service des femmes_wp
La console de double commande (à gauche) et le robot Da Vinci Xi avec ses quatre bras (à droite) © Gustave Roussy

Une vraie révolution technologique pour la femme ! Grâce au robot dernière génération Da Vinci Xi, l’institut français Gustave Roussy à Villejuif (nord-ouest du département du Val-de-Marne, à environ 7 km du centre de Paris, quartier Notre-Dame) est le premier à avoir pratiqué une mastectomie et une reconstruction mammaire sans cicatrice visible.

Après l’ablation du sein, les femmes bénéficient aussitôt d’une reconstruction mammaire selon différentes techniques, comme la possibilité de la conservation du mamelon et de l’aréole, dans certains cas, apportant de meilleurs résultats esthétiques. Or, les techniques chirurgicales traditionnelles ont pour effet de laisser une cicatrice apparente et définitive sur le sein, source de souffrances psychologiques, d’une dépréciation de l’image de soi, de la féminité, et d’une détérioration de la qualité de vie.

Il a donc été pensé à dissimuler cette cicatrice sous l’aisselle. Mais, un chirurgien n’a pas la vision et l’amplitude de mouvement suffisantes pour exécuter ce genre d’intervention dans de bonnes conditions, alors qu’un robot chirurgical le peut. Et notamment celui de la dernière génération de robot chirurgical, le Da Vinci Xi, doté de 4 bras, d’un trocart (tige cylindrique creuse, pointue et coupante) réservé à l’incision, et facilitant le passage d’une micro-caméra HD et 3D ainsi que d’instruments chirurgicaux.

De manière factuelle, le robot incise sous l’aisselle et par cette incision, le chirurgien place ensuite lui-même la prothèse, pratique à l’identique de la chirurgie esthétique. Ainsi, ce robot permet non seulement de laisser le sein sans cicatrice visible, mais aussi de réaliser l’ablation du sein avec une cicatrice beaucoup plus discrète sous l’aisselle, d’environ 4 à 5 cm.

À l’origine de cette première, le Docteur Benjamin Sarfati, chirurgien plasticien oncologue à l’institut, spécifie dans un communiqué : « Notre objectif était simplement de proposer, dans le cadre réglementé et sécuritaire d’un essai clinique, une alternative chirurgicale, plus esthétique et moins traumatisante psychologiquement, aux femmes qui doivent subir une ablation du sein suivie d’une reconstruction immédiate. »

Au-delà du meilleur résultat esthétique et par conséquent un mieux-être psychologique, la chirurgie dite « robot-assistée » aurait également une répercussion positive, celle sur la diminution de risque de complications ; risque infectieux, nécrose cutanée, réouverture de la plaie, retrait de la prothèse, etc. Une étude clinique a été dès lors lancée afin d’évaluer l’ensemble des bénéfices produits.

Ainsi dans le cadre de cet essai clinique, l’institut Gustave Roussy est le premier centre médical à avoir effectué une mastectomie à l’aide de ce robot sur deux patientes qui ont été opérées avec succès. L’institut prévoit d’opérer 33 autres patientes.

En conclusion, voilà une belle nouvelle réalisation technologique utile pour permettre par la suite à des milliers de nos congénères qui devront subir cette intervention simple en soi mais si dure pour nous, les femmes, de garder ce trésor le plus précieux, notre féminité !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s