Pas de Grand Prix du Festival de la BD d’Angoulême 2016 pour la femme !

Pas de Grand Prix du Festival de la BD d'Angoulême 2016 pour la femme1_wp

Suite à l’annonce, le 5 janvier, des prétendants en lice au Grand Prix du Festival de la BD d’Angoulême, Riad Sattouf, auteur parmi les participants désignés, a choisi de se retirer de la compétition.

Et la raison est simple : aucune femme n’a été sélectionnée !

Les responsables du Grand Prix du Festival de la BD d’Angoulême 2016 qui se déroulera à la fin du mois, dont les professionnels de cet art avaient jusqu’au 13 janvier pour élire leur vainqueur, n’ont retenu aucune femme comme pouvant prétendre au titre. Choqué par cette décision, sachant qu’il faisait partie de la sélection, Riad Sattouf a publié sur sa page Facebook sa demande d’être retiré de la liste des concurrents.

Cette absence totale de présence féminine à ce festival n’a pas uniquement choqué que Riad Sattouf, elle a aussi incité le Collectif des créatrices de bande dessinée à dénoncer le sexisme qui sévit dans ce domaine, comme il l’a déclaré il y a quelques mois sur son site internet : « Nous demandons tout simplement une prise en compte de la réalité de notre existence et de notre valeur. Ce prix n’est pas seulement honorifique, il a un impact économique évident : les auteurs vont être mis en avant médiatiquement, la distinction aura un impact sur la chaîne du livre dont bénéficieront libraires, éditeurs… et l’auteur primé. » Les créatrices ont d’ailleurs décidé de ne pas voter.

Elles rappellent enfin qu’en 43 ans de festival de la BD, seule Florence Cestac a remporté le Grand Prix en 2000 ; Claire Brétecher, elle, avait obtenu un prix spécial pour le 10e anniversaire de l’évènement en 1983.

Pas de Grand Prix du Festival de la BD d'Angoulême 2016 pour la femme2_wp

Par son message fort, Riad Sattouf rejoint ainsi la liste des autres hommes qui défendent la cause féminine et pointe du doigt un autre domaine dans lequel les femmes sont mises à l’écart.