En Europe, les femmes travaillent 2 mois sans salaire !

salaire_écart H-F

Les femmes sont moins payées que les hommes ; ce qui n’est pas un fait nouveau et qui ne cesse d’être répété chaque année, mais qui ne change pourtant absolument rien !

Ainsi, dans le monde, les femmes sont moins bien rémunérées que les hommes à niveau de poste et compétences équivalents.

En Europe, les femmes gagnent en moyenne 16,3 % de moins que leurs homologues masculins. Un taux de pourcentage assez inadmissible et encore plus choquant depuis que trois commissaires européens ont établi le résultat d’un calcul très simple mais efficace.

Le rapport se porte sur une année et fait état des femmes qui sont payées 59 jours ouvrés de moins que les hommes, ce qui correspond à environ un peu plus de 2 mois !

Et le plus incroyable se trouve en France ! Ce rapport met en évidence une différence salariale entre un homme et une femme de 19 % ; une femme ayant un poste à plein temps dans le secteur privé ou public est rémunérée en moyenne 1 943 € net par mois, alors qu’un homme est payé 2 399 € ! Bien que cet écart ait tendance à se réduire depuis une dizaine année, il n’en demeure pas moins qu’il reste très préoccupant et surtout se creuse en fonction de l’âge et des catégories socioprofessionnelles. Par exemple, parmi les cadres, la différence atteint le taux de 24 % ; une femme perçoit en moyenne un salaire de 4674  € contre un homme touchant une paye de 5830 € !

Sans compter sur le fait supplémentaire et incontestable de l’absence toujours évidente des femmes aux postes de hautes fonctions…

En conséquence de quoi, par l’intermédiaire d’un communiqué, les trois commissaires ayant élaboré ce rapport, dont le premier Vice-Président de la Commission Européenne, déclarent : « L’égalité entre les hommes et les femmes est l’une des valeurs fondamentales de l’Union Européenne mais ce jour nous rappelle qu’elle est loin d’être une réalité fondamentale […] L’écart salarial entre hommes et femmes est déjà injuste, injustifié et inacceptable sur le court terme, mais sur le long terme, il empire au fil de la carrière d’une femme et se traduit par une différence considérable dans les retraites avec des femmes touchant des pensions inférieures de 39 % à celles des hommes […] L’Europe a des lois concernant l’égalité salariale, mais elles ne sont pas suffisamment respectées par les États membres. » 

Annonçant ensuite que ce sujet serait une priorité pour 2016, les trois commissaires font une autre déclaration assez alarmante : « À ce rythme, l’écart entre les salaires des hommes et des femmes réduit tellement lentement qu’il faudra attendre 70 ans avant qu’il disparaisse. Cela ne représente pas une génération mais deux. L’inégalité salariale est l’affaire de tous et tout le monde a à y gagner si elle est éliminée. » Bénéfices qui ont d’ailleurs été chiffrés dans un récent rapport du cabinet international de conseil McKinsey & Company, dont ses gains se ressentiraient non seulement au niveau du travail mais aussi présenteraient un profit de plusieurs milliards de dollars en terme de PIB.

Il nous reste plus alors qu’à espérer que cette bonne résolution prise pour cette nouvelle année de faire de ce sujet une priorité pourra être tenue et ne sera pas comme beaucoup d’autres bonnes résolutions reportée encore à l’année suivante.