Le persil

Le persil_wp

Cette plante herbacée couramment utilisée en cuisine pour ses feuilles très divisées et en Europe centrale pour sa racine pivot se veut être aussi une plante médicinale qui révèle de magnifiques trésors !

Vitamines et minéraux

Qu’il soit plat ou frisé, le persil est riche en vitamine C, son principal atout, et est une bonne source de provitamine A, de vitamine K, de vitamine B9 et de minéraux, tels que le calcium, le magnésium, le potassium et le fer. Il contient de même une grande quantité de puissants antioxydants (apigénine, lutéine et bêta-carotène). Afin de bénéficier d’un apport significatif en vitamines et minéraux, 2 à 3 cuillères à soupe de persil haché doivent être consommées dans une salade, une vinaigrette, etc.

Diurétique et dépuratif

Il nettoie naturellement les reins et favorise l’élimination des toxines. Pour un effet optimal, mettez un bouquet entier de persil dans un litre d’eau, faites bouillir, filtrez, laissez refroidir et buvez 1 verre de cette décoction quotidiennement durant 1 à 2 semaines au maximum.

Lutte contre la mauvaise haleine

En capturant certains composés sulfurés présents dans la bouche et l’intestin, il aide à masquer les mauvaises odeurs buccales en cas d’indigestion d’ail, par exemple. Afin de combattre la mauvaise haleine, infusez quelques feuilles de persil à utiliser en gargarisme pour rincer la bouche ou mâchez simplement un brin de persil.

Digestif et antispasmodique

Il facilite la digestion et permet de soulager les ballonnements, les coliques et les gaz intestinaux. Pour le confort digestif, plongez quelques feuilles de persil dans une tasse d’eau bouillante et buvez cette infusion en fin de repas.

Régule le flux menstruel

Il aide la régularisation ou le rétablissement des règles interrompues (aménorrhée) et à soulager les douleurs menstruelles (dysménorrhée). Dans ce cas, le persil est à prendre en infusion.

Anti-galactogène

Il bloque la lactation et est préconisé afin d’empêcher la montée de lait, soulager les engorgements laiteux ou aider en douceur le sevrage. Consommez alors le persil en tisane ou, en cas d’engorgement, plongez quelques feuilles dans un peu d’eau chaude et déposez-les en cataplasme sur les seins.

Antiseptique et anti-inflammatoire

Pour apaiser une piqûre d’insecte ou décongestionner une ecchymose, utilisez le persil en cataplasme. Pour calmer la toux, préparez-le en tisane.

Anticancéreux ?

L’apigénine, abondante dans le persil, fait l’objet de multiples études. Ce flavonoïde (polyphénol, fréquent chez les plantes ayant un rôle d’antioxydant naturel et responsable de la couleur des fleurs et des fruits) aurait des propriétés anticancéreuses et contribuerait à réguler le glucose sanguin. Cependant, d’autres recherches sont nécessaires afin de confirmer ces premiers résultats prometteurs.

Le persil_plat_wp

Contre-indications

– Riche en vitamine K, le persil est à consommer avec parcimonie par les personnes sous traitement anticoagulant. Il doit être consommer également et uniquement en assaisonnement et de manière très occasionnelle durant la grossesse (propriétés abortives) et l’allaitement (effet sur la lactation). Et si vous avez une maladie rénale, il est préférable d’aller demander conseil auprès de votre médecin.

– Il est possible d’utiliser le persil sous forme d’huile essentielle, mais ne pas l’utiliser de façon abusive et prolongée, les principes actifs qui y sont concentrés peuvent s’avérer toxiques à fortes doses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s