Les femmes de l’ombre

Les femmes de l'ombre_wp

Lorsque je lis les articles de journaux plus précisément ceux de la presse féminine, étant une fervente féministe mais loin de l’être à outrance, je fais l’agréable et triste constat que les femmes mises en valeur sont soient des stars connues, soient des femmes ayant accompli un acte héroïque.

Je suppose d’ailleurs que vous avez dû remarquer que dans la plupart de mes articles je fais souvent référence à ces femmes-là ; pas celles de la presse « people », dont je me fiche éperdument de savoir si Machine a adopté une nouvelle coupe de cheveux au carré à la mode ou si Bidule montre ses nouvelles fesses gonflées au silicone sur Instagram, mais bien les autres.

Mais quand est-il des Mademoiselle ou des Madame tout le monde ? Ces femmes de l’ombre qui luttent au quotidien dans leur vie, tout particulièrement, les femmes au foyer, qui sont-elles ?

Comme tout bon défenseur de la cause féminine, je me devais de dédier un article à ces femmes-ci.

Suite à un commentaire sur l’un de mes derniers articles de l’une de mes comparses que je salue très chaleureusement au passage, j’ai visité son blog auquel je me suis inscrite. Et là, je suis tombée littéralement sous le charme de l’un de ses articles !

Cet article décrivait le parcours effréné d’une mère au foyer, de toutes ses heures de travail effectuées à la maison à s’occuper de son mari, de ses enfants, de l’entretien de la maison, à préparer les repas pour les petits et les plus grands, etc., etc., sans compter son travail à mi-temps et tout en sachant que ses enfants sont au nombre de quatre. Une véritable Lynette Scavo, en référence à l’un des personnages principaux de la série « Desperate Housewives » !

Dans son article, cette femme a soulevé des questions de taille : Quand est-il de sa rémunération pour toutes ses heures travaillées ? Ses congés payés ? Ses arrêts maladies ? Ses jours de repos ?

Elle a également brisé le tabou sur la considération des femmes au foyer en mettant en évidence et en cassant les préjugés que la société actuelle a sur ces femmes en les considérant comme des assistées.

La majorité des individus bien pensants estiment qu’effectivement ces femmes ne servent à rien dans la société puisqu’elles ne contribuent pas financièrement au bon déroulement de cette dernière. Les « working girls » se raillent de ces femmes en les jugeant telles des fainéantes qui se prélassent affalées toute la journée sur le canapé à regarder n’importe quelle série à la noix à la télévision tout en se goinfrant de chips ou de pop-corn.

Or, ces femmes de l’ombre ne sont-elles pas quelque part les vrais héros du quotidien ? Ne représentent-elles la base fondamentale sur laquelle l’entièreté d’une société quelle qu’elle soit s’est construite, se modernise, celle de la famille ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s