Le blog en CDI ?

Le blog en CDI_wp

Je blogue, tu blogues, il/elle blogue, nous bloguons, vous bloguez, ils/elles bloguent…

Oh lala ! J’ai oublié de présenter des excuses pour ma longue absence de blogueuse !

J’ai perdu des points sur mes « like » !

Je ne savais pas que se lancer dans un blog était un travail à temps plein !

Hé bah oui !

Je me confonds donc en excuses pour ne pas vous avoir donné des nouvelles depuis si longtemps !

Promis, j’essayerais de ne plus recommencer !

Moi qui pensais naïvement que le blog était un loisir, un moment de détente… Hé bah non ! C’est un job ! C’est un travail sérieux qui demande rigueur et discipline ! Pas de congé ! Pas d’absence ! Pas de journée maladie ! Pas de retard ! Sinon, c’est la porte !

Enfin… surtout pas de salaire !

Ah ! Si seulement j’étais rémunérée au nombre de mots que j’écris… À moi l’argent que rapportent Facebook, Twitter… ! À moi le super yacht, super gros, super long, super cher, avec non pas des superbes nanas pulpeuses en train de se déhancher en super mini bikini sur le pont mais des supers beaux mecs, torse nu, en maillot de bain, qui me feraient les yeux doux dans lesquels je verrais des dollars s’afficher à la place de leur pupille ! À moi la sublime villa à Hawaï, sans la piscine puisque je ne sais pas nager, avec un super grand spa et un beau serveur qui m’apporterait selon mon bon plaisir un verre d’eau du robinet en or blanc de ma grande cuisine design dans laquelle je n’y mettrais jamais les pieds pour cuisiner puisque j’aurais un top chef cuisinier ! À moi le super jet privé posé sur ma piste d’atterrissage à côté de mon terrain de rugby avec son pilote qui m’attendrait à chaque fois que je voudrais aller faire un tour à Paris pour m’offrir un yaourt nature à 0% de matière grasse ! À moi la limousine XXL avec son chauffeur qui serait aux aguets pour me conduire du devant de l’immense porte d’entrée de ma villa à la piste d’atterrissage de mon jet à dix mètres de distance de là !

Bon ! Allez ! Soyons sérieuse !

Je me contenterais de continuer à vous écrire des articles plus ou moins intéressants selon les attentes de chacun ou chacune sur mon petit ordinateur portable dans ma modeste maison devant la simple fenêtre donnant vue sur la terrasse de mon humble jardin. J’irais moi-même dans ma cuisine sans prétention remplir d’eau de mon robinet en inox ma vieille cafetière de quinze ans pour me faire couler un bon café bien chaud que je verserais ensuite dans ma tasse fétiche, laquelle je poserais sur mon bureau en kit à bon marché auprès de mon ordinateur… Mais je rêverais quand même du beau mec !

Sur ce, je vous dis à très bientôt !