L’école pour parents ?

école pour parents_wp

Depuis un certain temps, je suis membre d’un groupe de discussion sur LindekIn, réseau social professionnel en ligne créé en 2003 à Moutain View, municipalité située dans le comté de Santa Clara, en Californie, au sud de la baie de San Francisco, entre Palo Alto, Sunnyvale et Los Altos, dont la ville tient son nom de la vue qu’elle offre sur les monts Santa Cruz.

Dans l’un de mes commentaires sur un sujet de discussion, sur le ton de la plaisanterie, j’ai posé la question : « À quand l’école pour parents ? » L’un des membres de ce groupe me répondit alors qu’il en était effectivement question et pour se faire les enseignants seraient mis à contribution !

Là, j’eus un choc ! Quoi ? C’est sérieux ? L’école pour parents ? Non ! Sans rire ? Quelque peu donc éberluée par la nouvelle, je décidai de me renseigner. J’appris que cette école existait belle et bien et avait été mise en place, en partenariat entre le ministère de l’intérieur et le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, à titre expérimental en 2008-2009, sous l’appellation de l’opération « Ouvrir l’École aux Parents pour réussir l’Intégration (OEPRI) », dans 12 départements de 10 académies, dans le cadre d’une meilleure intégration pour les parents d’origine étrangère récemment arrivés sur le territoire français. Cet espace d’apprentissage aménagé au sein d’établissements scolaires, notamment collèges et lycées, est dédié à « l’enseignement du français, de la découverte des valeurs de la République et du fonctionnement du système scolaire » et s’organise sous la forme de formations gratuites, d’une durée de 120 heures annuelles, par groupes de 8 à 15 personnes, durant la semaine à des horaires permettant d’accueillir le plus grand nombre de parents, formations assurées par des enseignants, très majoritairement des enseignants de l’unité pédagogique pour élèves allophones arrivants (UPE2A) Au vu du succès de ce test, puisque d’année en année, il eut une progression spectaculaire du nombre des parents participants, le dispositif s’étendit à 64 départements de 27 académies en 2012-2013.

À la lecture de cela, je me rendis compte de la stupidité de mon étonnement ironique. Ce système mis en place était non seulement une bonne idée, mais il en avait été également une preuve par son succès incontestable.

Or, en poursuivant mes recherches, je découvris, selon certaines sources d’information, que les investigateurs de ce projet ne voulaient pas en rester là. Selon ces sources, une intention d’un nouveau projet d’école pour parents devrait peut-être voir le jour, lequel s’apparenterait davantage à une école classique, dont les enseignants seraient encore davantage sollicités. C’est peut-être la raison pour laquelle l’Éducation nationale a lancé dernièrement une campagne de publicité massive pour recruter ?

Si ce projet devait naître, il ne resterait plus alors qu’aux enseignants de muter en « X-men » avec les supers pouvoirs qui vont avec !

Attention Monsieur le professeur « Xavier » et Madame l’enseignante « Tornade » entrent en action !

Liste pour les écoles :

– Préparation des cours pour les enfants.
– Préparation des cours pour les parents.
– Correction des copies, des interrogations surprises, des interrogations écrites… euh… avons-nous oublié quelque chose ? Ah ! Bah ! Oui ! Que nous sommes bêtes ! Les devoirs scolaires des enfants à corriger, puisque les parents, c’est nous !
– Correction aussi des copies, des interrogations, etc. des parents.
– Organiser le temps scolaire : 1 minute 27 secondes pour parcourir 3 km entre l’école du fils de la maman Truc et l’école du papa Zig pour donner le cours de français, 2 minutes pour manger, pas le temps d’aller à la cantine ou de rentrer au domicile, le cours de français s’est terminé à 12 h 30, donc à l’école du papa Zig et le prochain cours de civisme a lieu à 13 h à l’école de la fille de la maman X à l’autre bout de la ville !
– Ne pas mettre dans la même classe la maman de Machin avec le père de Bidule, car leurs enfants sont ennemis jurés ! Jouons la prudence afin d’éviter non seulement une éventuelle agression de la part des enfants mais aussi de celle de leurs parents !
– Veiller aussi à ce que le professeur du fils du papa Z ne soit le professeur du papa Z, son fils est meilleur que lui, il ne faudrait pas que la jalousie naisse entre eux !
– Ne pas faire les mêmes sorties scolaires pour les enfants et pour les parents.
– Répartir les heures de colle, de soutien, etc.
– Ah ! Aussi ! Pour les interrogations, essayer de ne pas les donner en même temps.
– Etc.

Liste pour la maison :

– Prévoir à manger pour nous et nos enfants, un plat rapide à réchauffer au micro-ondes, pas le temps de cuisiner, il reste des copies à corriger de l’école des enfants et de l’école des parents.
– Ranger les deux cartables, celui pour l’école des enfants, y mettre la leçon W et celui pour l’école des parents, la leçon Y.
– 3 minutes 12 secondes pour la douche tous les jours, week-end compris !
– Pour le week-end, faire en vitesse les courses au supermarché, dommage que celui-ci n’ouvre pas à 5 heures du matin !
– Amener le fiston au foot.
– Conduire la fille à la danse.
– Oublier les activités sportives ou autres pour nous.
– Respirer, vivre école…
– Penser à dormir !

Mais, heureusement, Monsieur le professeur « Xavier » et Madame l’enseignante « Tornade » n’ont que 17 heures de cours par semaine… fois 2 et les vacances scolaires ! Et comme ils ont des super pouvoirs, alors, qui a dit que le métier d’enseignant était fatigant ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s