Marine a de la peine

fille-peine

C’est dur la vie ! C’est difficile pour Marine de montrer à papa qu’elle n’est plus une petite fille ! C’est ardu pour papa d’accepter que sa petite fille chérie soit devenue une grande ! Ah ! La famille ! C’est compliqué !

Papa, qui vit toujours dans son vieux temps, refuse inconsciemment ou pas de vouloir évoluer. Marine, qui vit dans son époque, veut devenir une femme fatale, mais n’y arrive pas.

Papa, qui est pensionné depuis tellement longtemps, est complètement en dehors du coup, sans s’en rendre compte. Marine, qui est active, veut être dans le coup, mais s’est perdu en chemin en rentrant de l’école.

Papa, qui pense que les ours blancs sont supérieurs aux ours bruns, considère que les premiers méritent mieux de rester sur leur banquise que les seconds dans leur montagne, s’entourant quand même de ces seconds pour mieux ameuter les foules, mais, eux, ce n’est pas pareil. Marine, qui pense la même chose, est du même avis, mais veut la banquise sans les ours blancs et la montagne sans les ours bruns.

Papa, qui croit que les chiots de phoque de Weddell et les éléphants de mer du nord ne sont pas de la même famille, parce qu’ils ne sont ni de la même couleur ni de la même taille, estime que ces derniers envahissent trop la blancheur de la glace et doivent partir en exode. Marine, qui y croit, elle aussi, a également la même considération, mais veut agrandir le territoire en envahissant le plat pays.

Papa, qui garde ses idées sans réfléchir à la manière dont il les exprime, est convaincu que la planète ne ressemble qu’à un hexagone. Marine, qui est à l’identique, en évoquant ses pensées différemment, veut accroître l’hexagone, mais sans aucun de ces mammifères.

Papa campe sur ses positions et Marine aussi !

Or, ni papa ni Marine ne voient au loin de l’horizon que, là-bas, les pingouins tout vêtus de noir et de blanc existent depuis des siècles et continuent de se promener, de nager tranquillement sous le soleil, depuis des siècles, tous en famille, grands et petits, sur le même sol, dans la même mer et quelle que fût leur origine, ils se ressemblent tous désormais.

Et papa, qui ronchonne toujours dans son coin, bougonne de plus en plus avec l’âge. Et quant à Marine, qui a de la peine, elle aussi, pleurniche dans son coin !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s